Accueil Social Sexualité Comment réussir à pratiquer le sexe anal (côté femme)

Comment réussir à pratiquer le sexe anal (côté femme)

(Article traduit de l'anglais, pour voir la version originale cliquez ici)

Un article écrit par une femme pour les femmes

Cet article a été écrit spécialement pour les femmes de la part d’une femme qui a déjà expérimenté les avantages et inconvénients du sexe anal. Les  questions les plus fréquentes à ce sujet seront abordées («l’envie d’aller aux toilettes» pendant l’acte, les odeurs, les «accidents», l’éjaculation interne et la double pénétration) en tentant d’y répondre le plus concrètement possible. Ces questions seront traitées sans tabou, simplement, naturellement et avec tous les détails dont il faut être conscient avant de se lancer dans l’aventure.

Les techniques ou outils comme la masturbation, l’annulingus, la stimulation avec les doigts ou encore l’usage d’un vibromasseur sont également inclus, bien que les sujets un peu plus « romantique»  soient également expliqués, en allant de l’acceptation, de l’adoption et de l’identification du sexe anal jusqu’à l’opinion de la société. Nous finirons cet article par quelques statistiques et le résumé des ingrédients qui font que le sodomie ne soit qu’une partie de plaisir.

anal-sex-intro

Pour voir la suite de l'article, cliquez sur les liens ci-dessous

 


Sommaire :

1. Les attitudes et les réponses

2. L'état d'esprit


 

Les attitudes et les réponses

La première et plus significative étape est l’acception de l’acte du sexe anal.

Cela peut paraître étrange et ridule sur plusieurs aspect :

  1. Pour celles qui n’ont pas essayé, ce type de sexualité est considéré la plupart du temps comme :

    - Dégoutant, du fait de l’organisation anatomique de la femme (le vagin serait considéré comme une «entrée» donc fait pour les rapports sexuels et l’anus serait une «sortie» donc uniquement utile pour l’ultime étape de l’alimentation humaine) ;
    - Effrayant (l’idée qu’un pénis puisse se mouvoir dans cet endroit inconnu n’est pas forcément rassurant)
    - Rappelant de mauvaises scènes porno ou le corps de la femme est utilisé pour l’unique plaisir de l’homme, ce qui peut braquer facilement l’esprit de quelqu’un et rend la sodomie inimaginable.
  2. Pour celles qui pratiquent la sodomie, cette étape n’est pas une question et souvent il devient difficile de s’en passer, car elles sont conscientes que :

    - Ce n’est pas dégoutant : cette partie du corps est facile à nettoyer, que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur (grâce au pommeau de douche). Les chances qu’un «accident » arrive sont maigres, et même si cela arrive, il n’y a pas de raison de perdre la face. Les hommes qui désirent pratiquer la sodomie sont en très grande majorité au courant de ces inconvénients et ils ne s’inquiètent pas pour les détails, l’important pour eux dans cette pratique est de donner et de recevoir du plaisir. Ils aiment la vue et le fait que cet endroit soit plus serré que le vagin.Ils sont en admiration devant ça et ne juge pas (car bien évidemment, vous aurez pris soin de choisir un homme compréhensif et attentionné pour expérimenter cette pratique).

    anal-sex-acceptance
    - La sexualité est naturelle et qu’elle n’a pas de règle prédéfinie, comme une liste «d’entrée» ou de «sortie» : ne perdons pas de vue que le pénis est également utilisé pour faire pipi et non seulement pour le sexe et que la fellation utilise la bouche, organe servant entre autre à manger. Alors, pourquoi serait-il contre nature d’utiliser l’anus dans sa sexualité ? On pourra également rajouter que le vagin est mensuellement un orifice de «sortie», et que d’ailleurs durant cette période, le sexe anal est une bonne alternative.

    - Ce n’est pas effrayant en sachant que l’anus a un coefficient de dilatation supérieur au vagin (qui, rappelons le, est déjà capable de laisser passer un enfant...)
    - « Agir comme dans un porno» n’est que possible si on le décide par nous-même, les méthodes et habitudes de chacun sont uniques et dépendent des partenaires. C’est pourquoi l’acte sera parfois lent et romantique et d’autres fois une peu plus agité et passionné.

    - Le plus important à savoir est sûrement que d’obtenir un orgasme anal est autant possible que d’obtenir un orgasme clitoridien ou vaginal, le plus souvent même il sera plus fort et intense. Il n’y a pas d’hésitation a avoir, surtout pour celle qui ont du mal à atteindre l’orgasme vaginal.

Celles qui sont conscientes de cela ont souvent réussi à intégrer la sodomie comme faisant partie intégrante d’une sexualité riche et diversifiée.

 

 

L'état d'esprit 


anal-sex-attitudesCe qui va se passer dans le lit est directement relié à la théorie établie dans votre tête. Ainsi, après avoir intégré le fait que le sexe anal puisse vous procurer du plaisir, il est important de se projeter cérébralement dans l'acte, de s'imaginer le faire, en dehors de l'acte lui-même. Par exemple, essayez d'y penser pendant l'acte "traditionnel" ou pendant la masturbation. Pensez à la manière dont vous allez bouger, jouer de complicité afin de donner à l'acte le plus de naturel possible car il sera relié à la réalité de votre imagation et de vos fantasmes.

 Cependant, malgré de bons préliminaires, savoir qu'un pénis va accéder à l'entrée de nos anus fait stresser, c'est naturel. Nous nous rappelons toutes de la manière dont nous avons perdu notre virginité et à quel point ce moment était mystérieux avant qu'il ne se produise avec ce cher Mathieu, Damien, Paul ou autre prénom de notre premier émoi amoureux d'adolescente, qui au final, s'est contenté de mettre son pénis à l'intérieur et a fait de simples mouvements de va et vient.

 Parfois durant notre vie sexuelle régulière, il arrive qu'on revive ce subtil mélange de stress et d'excitation de la "première fois". On a du mal à respirer, on n'attend plus que ça.. Ces attitudes sont inscrites dans les femmes depuis qu'elles sont nées.

Cependant, cette excitation peut attirer l'attention d'une femme à propos du sexe anal et ceci est bien souvent la raison pour laquelle la plupart n'arrive pas à être détendue quand il le faudrait. Il faut bien se détendre et se remémorer qu'on est aux commandes et que l'on désire ce qui se produit et qu'on en tire beaucoup de plaisir.

De plus, découvrir de nouvelles choses nous fait avancer, nous fait grandir dans notre vie sexuelle et intensifie nos sensations. La zone anale est une zone très innervée, les caresses et massages provoquent des sensations inédites par rapport à la zone vaginale. Tout comme le vagin, si l'excitation la détente et la lubrification sont de mise, l'anus deviendra très flexible.

(suite de la traduction de l'article à venir bientôt, pour voir l'article entier original en anglais, cliquez sur le lien en haut de la page) 


Paragraphe précédent :

1. Les attitudes et les réponses

Revenir au début de l'article :

Comment pratiquer la sodomie - introduction


 

(suite de l'article à venir bientôt)